Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Vaud réorganise l’aide sociale et «psy»

toutfilmMarch 25, 2020

Le virus ne provoque pas qu’une crise sanitaire, mais aussi économique avec ses conséquences sociales. Mercredi, lors de son point presse trihebdomadaire, le Conseil d’État a présenté les mesures prises dans ce secteur. «En quelques jours nous avons réorganisé tout le dispositif social à disposition de la population», a indiqué Rebecca Ruiz, conseillère d’État.

Cette réorganisation doit permettre de continuer à verser les aides financières individuelles aux gens qui en ont le droit. Mais elle vise aussi à s’assurer que les nouveaux ayants droit puissent obtenir la prestation malgré les circonstances particulières, puisque désormais il n’est plus possible de se rendre au guichet.

Aucun changement majeur

«Les bénéficiaires actuels continueront à recevoir les prestations auxquelles ils ont droit sans changement majeur», assure Fabrice Ghelfi, directeur général de l’action sociale. Les collaborateurs de l’État, mis au télétravail, suivent les dossiers.

Pour les personnes en situation d’urgence financière, c’est le revenu d’insertion qui entre en jeu pour assurer le minimum vital. Pour accéder à cette prestation, il faut se tourner vers les Centres sociaux régionaux qui sont «la porte d’entrée». Leurs coordonnées sont disponibles auprès de la Commune ou sur le site internet de l’État de Vaud.

Cellule psychologique

«Le temps passe, les gens restent confinés chez eux, et l’on sent l’angoisse augmenter dans la population, a observé la conseillère d’État Rebecca Ruiz. On le voit au niveau des hot-lines.» Une cellule psychologique, pilotée par la Direction générale de la santé, doit venir en renfort des structures habituelles pour adapter les prestations aux circonstances et faire face à une augmentation des demandes.

Yves Froté, coordinateur cantonal de l’aide d’urgence psychologique, reconnaît que «les mesures prises pour vaincre l’épidémie sont des défis pour bien des cas dans le domaine de la psychiatrie». Le soutien psychologique à la hot-line santé est en place depuis vendredi dernier. On note aussi une augmentation des appels à orientation psy à la Centrale des médecins.


Plus de malades et moins de voitures

Vaud réorganise l’aide sociale et «psy» TOUTFILM
Cliquez sur l’image pour l’agrandir (infographie: Philippe Forney)

Sur le front de la pandémie, le médecin cantonal, Karim Boubaker, observe qu’«une bonne majorité des cas positifs sont des personnes jeunes qui vont, pour la plupart, faire une maladie bénigne». Un quart des cas sont des gens de plus de 65 ans. Il y a actuellement 44 personnes aux soins intensifs.

«Avec l’augmentation des cas, on commence à avoir quelques patients hospitalisés et aux soins intensifs qui sont des personnes plus jeunes avec ou sans des facteurs de risques», note le médecin. La grande majorité des malades sont hospitalisés au CHUV. Mercredi, le Centre hospitalier universitaire a reçu des masques de protection de la Confédération, via l’armée. Cela permet de voir venir pour une semaine, selon Karim Boubaker, «mais nous sommes toujours en situation de pénurie».

Si les hôpitaux se remplissent, les routes se vident. Sur le tronçon de l’autoroute A1 entre Morges et Écublens, le nombre quotidien de véhicules est passé de 96’000 le 3 mars à 34’250 le 24 mars, soit une baisse de 64%. «La population joue le jeu, elle suit les recommandations», se félicite le chef de l’État-major cantonal de conduite, Denis Froidevaux.

Créé: 25.03.2020, 21h57

Categories

Leave a comment