Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Vaud: Coronavirus: «Et pour finir, j'ai fait un burn-out»

toutfilmMarch 22, 2020

Taraude par l’absence de solution de garde pour son bb g de 13 mois et mise sous pression par son patron qui exigeait sa prsence au boulot, Nadia* a vu le sommeil dserter son lit. La secrtaire lausannoise de 34 ans s’est heurte plusieurs obstacles ces derniers jours. Le pre de mon fils, explique la jeune maman, ainsi que les grands-parents font partie de la population risque par rapport au coronavirus. La garderie n’accepte que les enfants dont les parents sont mobiliss dans la lutte contre la pandmie. Mon patron ne veut pas entendre parler de home-office et m’a fix un ultimatum jeudi matin.

Contact par 20 minutes, le patron de la socit de nettoyage ne s’est pas montr trs aimable. Tout le monde ne peut pas faire du tltravail. Le Conseil fdral ne dit d’ailleurs pas que tout le monde doit le faire. Il faut faire attention ce que vous crivez. Je suis en famille. Il ne faut pas me dranger un dimanche. On va en rester l…


De peur de perdre son poste de secrtaire dans une socit de nettoyage, Nadia a appel le pre de son fils la rescousse, mercredi soir. Bien que malade, il a accept de venir dormir chez mois pour garder notre fils car je devais tre au travail ds 7h45, a fait remarquer Nadia.

La Lausannoise admet qu’elle tait sur les nerfs son arrive au bureau. J’ai toujours cru que le capitaine tait le dernier quitter le navire. Le patron serbe, lui, tait videmment avec sa famille, bien au chaud. De chez lui, il a tlphon pour me donner des instructions. Je lui ai rappel que je pouvais faire toutes ces tches la maison et rester ainsi avec mon fils, a protest Nadia.

Mais, au fil des minutes, le stress de la jeune femme ne fera que crotre. la maison, le pre de mon fils toussait et tait fivreux. Il a voulu aller faire le test du coronavirus. J’ai t oblige de faire appel mon papa pour qu’il vienne garder mon fils. J’tais mal. Je culpabilisais d’tre venue travailler pour rdiger deux lettres et remplir un fichier Excel, explique la jeune maman.

Pour Nadia, la goutte de trop aura lieu juste aprs quand la femme de son patron l’a appele. Elle m’a donn du travail supplmentaire et m’a signifi que je n’tais pas paye pour rester la maison. L, j’ai craqu et me suis mise pleurer, rappelle Nadia. Selon son mdecin, elle n’tait plus en capacit de travailler. Il m’a dit que j’tais en burn-out et qu’il fallait arrter immdiatement. J’ai avis mon patron avant de fermer le bureau et de rentrer.

* Prnom d’emprunt

Categories

Leave a comment