Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Un médecin urgentiste de l'Oise est décédé à cause du coronavirus

toutfilmMarch 22, 2020

Un médecin retraité s’est porté volontaire pour soigner les premiers malades du coronavirus dans l’Oise. Il est décédé des complications de la maladie…

C’est une bien triste nouvelle que nous apprenons aujourd’hui. Jean-Jacques Razafindranazy, un médecin de 67 ans, est décédé à cause du coronavirus. “J’ai été informé hier soir du décès d’un médecin hospitalier, c’est à ma connaissance […] la première situation qui a frappé un médecin hospitalier”, a déclaré ce dimanche Olivier Véran, sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. Le ministre de la Santé s’est aussi “associé à la douleur de la famille”, et a relevé le “très lourd tribut payé par la grande famille des médecins aujourd’hui”. Le directeur de l’Agence régionale de Santé (ARS) des Haut-de-France a également tenu à lui rendre hommage sur Twitter : “J’adresse nos plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses collègues du centre hospitalier de Compiègne-Noyon”.

La famille de Jean-Jacques Razafindranazy lui a rendu hommage sur les réseaux sociaux. “Passionné par son travail, il n’a pas pris sa retraite. Laissant derrière lui, une famille qui ne l’oubliera jamais”, a écrit l’un de ses enfants sur Facebook. Le médecin a travaillé à l’hôpital de Compiègne, l’un des premiers à prendre en charge des malades dans le cluster de l’Oise. “C’était un urgentiste exceptionnel, très humain, droit, sérieux, intègre, pas très bavard mais très consciencieux”, explique Fatiha, infirmière dans cet hôpital, à France 3. Elle salue aussi sa bravoure pour s’être porté volontaire pour venir prêter main forte aux médecins : “Il aurait pu ne pas revenir, mais il est revenu, c’est à son image”.

D’après France 3, le Dr Jean-Jacques Razafindranazy était malade depuis trois semaines. Hospitalisé dans un premier temps à Compiègne, son état s’est dégradé et il a été transféré au CHU de Lille, où il est décédé. Sa femme, médecin généraliste, a également développé des symptômes du Covid-19, elle a donc dû rester confinée chez elle. “Un grand merci aux soignants de l’hôpital de Lille qui ont tout essayé. Mais la maladie est extrêmement grave et ne doit pas être prise à la légère”, déclare son fils sur Facebook. Pour lui rendre hommage, l’hôpital de Compiègne fera une minute de silence le lundi 23 mars 2020 à Midi, en présence du maire de la ville. Nous présentons toutes nos condoléances à la famille de ce médecin extraordinaire.

Coronavirus et confinement : Conseils de psychologue pour en parler avec les enfants


Vidéo par Clémence Chevallet

A lire aussi : Cette femme est la première volontaire à tester un vaccin contre le Covid-19

Suivez-nous sur Pinterest.
Pour retrouver nos meilleurs articles sur Messenger, inscrivez-vous ici.



par Mélodie Capronnier

Categories

Leave a comment