Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Tunnel le 19 mars sur OCS : 3 raisons de voir le film du réalisateur de Kingdom

toutfilmMarch 22, 2020

Le 19 mars, OCS propose “Tunnel”, troisième long-métrage de Kim Seong-hoon avant qu’il ne réalise pour Netflix la série “Kingdom”. Voici trois raisons de (re)voir ce film tendu et captivant.

Bien avant que Parasite n’enchaîne les succès au festival de Cannes, dans les salles et aux Oscars, le cinéma coréen nous offrait déjà de bons films. Malheureusement, beaucoup sont passés inaperçu lors de leur sortie en France. C’est le cas de Tunnel, troisième long-métrage de Kim Seong-hoon. Un thriller captivant dans lequel un homme se retrouve enseveli sous un tunnel. Le film met alors en scène la tentative de sauvetage tandis que les médias et la politique rentrent en jeu. Le film passe le 19 mars sur OCS Choc. Voici trois raisons de le (re)voir !

1) Entre Hard Day et Kingdom

Le réalisateur Kim Seong-hoon n’en est pas à son premier succès lors qu’il réalise Tunnel. Avant, il avait livré avec Hard Day une comédie-policière géniale dans laquelle un policier tente de cacher le corps d’un passant qu’il a renversé en voiture. Le cinéaste se montrait particulièrement efficace pour alterner une forme de drôlerie et l’inquiétude liée à la situation. On retrouve un ton légèrement similaire avec Tunnel, bien que plus porté sur la tension, étant donné la course contre la montre qui se met en place.

Puis, fort de son succès avec Tunnel (7 millions de spectateurs en Corée du sud), le réalisateur a été appelé par Netflix pour réaliser la série Kingdom, dont la saison 2 a été mise en ligne le 13 mars, lui permettant cette fois de toucher davantage au genre de l’horreur.

2) Un film tendu mais humain

La force du film est de nous placer au plus prêt de cette situation catastrophique, dans la voiture même où se trouve le personnage principal, interprété par Ha Jeong-woo. Celui-ci étant enseveli et ne pouvant que peu bouger, Tunnel devient captivant puisqu’il faudra au personnage trouver un moyen de communiquer avec l’extérieur, de s’alimenter et de boire. Ainsi, malgré les défauts du personnage, il se rattrape rapidement en se montrant très humain dans ses actions, hésitant à sauver la vie d’une autre victime plutôt que la sienne, mais en étant toujours rattrapé par une morale humaniste.

3) Une critique de fond importante

Enfin, comme tout film coréen qui se respecte, le récit permet d’amener en sous-texte une critique d’un système, d’une institution, ou tout simplement du gouvernement. C’est le cas ici, puisque les décisions politiques sont clairement pointées du doigt, dès lors que se pose la question des ressources financières à mettre en place pour sauver la vie d’un seul homme. Sans oublier l’aspect intrusif que peuvent avoir les médias. Dès lors, le film cherche à mettre en valeur les personnes lambda ; l’homme enseveli, mais aussi sa femme jouée par Bae Doona et qui se met en quatre pour aider comme elle peut les secours, ou encore le responsable des secours justement, joué par Oh Dal-soo, qui se révèle héroïque dans ses décisions.

Tunnel est donc un film prenant, porté par un casting de grande qualité et une mise en scène maîtrisé. Avec, on vous assure un excellent moment. A (re)voir le 19 mars sur OCS Choc.

Categories

Leave a comment