Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

The Sonata

toutfilmMarch 23, 2020

The Sonata

  • The Sonata
  • The Sonata

Rose, jeune violoniste virtuose en pleine ascension, apprend avant un concert que son père, à qui elle n’avait pas parlé depuis plus de quinze ans, s’est immolé par le feu. Elle revient alors dans le manoir de son aïeul, et se plonge dans le passé mystérieux de cet homme qu’elle connaissait à peine.

SI J’AVAIS UN HAMMER

The Sonata trace sa propre voie. Ni produit Blumhouse à base de jumpscares, ni film de genre français in your face des années 2010, ni elevated genre arty qui a cours en ce moment, le premier long du franco-anglais Andrew Desmond se distingue par son approche résolument rétro. Ce thriller horrifique à base de mythologie démoniaque rappelle la vague de films sataniques des années 90, mais dans son esthétique revendique un visuel à la Hammer des plus délicieux. La mise en scène de Desmond est suave, fluide, assurée. L’image, atmosphérique, sharp et carrée. Du travail humble et bien mené. Cette histoire de partition maléfique pourrait cependant en frustrer certains qui pourraient lui reprocher de se terminer là où elle aurait dû commencer. Mais par son portrait en creux d’un compositeur absolutiste mais égaré (un Rutger Hauer qui ne fait que passer), elle offre une relecture premier degré, et donc réjouissante, de la vieille métaphore de l’artiste qui a vendu son âme au diable.

par Liam Engle

Categories
Tags

Leave a comment