Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Terminator : Dark Fate – Linda Hamilton savait que cette fameuse scène était foireuse

toutfilmMarch 22, 2020

Près de six mois après son échec retentissant, Terminator : Dark Fate repasse sous la houlette exaspérée de Linda Hamilton.

L’actrice a beaucoup souffert de voir son personnage et l’ensemble de la saga piétinés par une production catastrophique. Avec son budget tonitruant de 185 millions de dollars et son microscopique score domestique (62 millions de dollars) pour un pâlichon cumul mondial de 261 millions, le 6ème opus de la franchise s’est cassé les dents et semble avoir signé son arrêt de mort.

 

photo, Linda HamiltonLinda Hamilton choquée mais tenace

 

Le marasme général n’a pas été le fruit du hasard d’après l’actrice fétiche de Terminator, qui avait identifié les scènes de débandade dès le tournage. Démunie par la production tire-au-flanc et le scénario bancal, Linda Hamilton ne s’est pas gênée pour livrer des anecdotes croustillantes sur la gestion douteuse de Dark Fate. Film Stories est revenu sur la séquence d’ouverture de Sarah Connor jeune et l’actrice a taclé le déroulement de la scène :

« Je n’étais là que pour donner des conseils [à l’actrice, ndlr]. (…) Le réalisateur, Tim [Miller] voulait que je témoigne, car la femme qu’ils ont castée l’a été pour son physique proche de celui de Sarah Connor à l’époque. Et c’était difficile de garder un oeil sur tout et sur la façon dont elle se débattait. C’était une actrice et une bonne actrice en soi, mais Sarah Connor et moi avions peu la main sur sa performance.

 

photo, Linda HamiltonIls l’ont trouvé dans une pochette surprise la gosse ou quoi ?

 

Je me souviens avoir dit au cascadeur et à cette femme “vous devez vous battre plus fort, c’est votre fils qu’il tire et là elle l’attraperait” – oh et le cascadeur ce n’était pas Arnold [Schwarzenegger] non plus (…). Vous savez, vous essayez d’enseigner à quelqu’un comment être féroce, comment être Sarah Connor, c’était un moment tendu, et puis ils ont plaqué mon visage dessus, un visage plus jeune et numérisé. »

Linda Hamilton n’y va pas de main morte pour raconter cette direction d’actrice calamiteuse et drôlement foirée. N’est pas l’impitoyable Sarah Connor qui veut, et encore moins la grandiose Hamilton. A défaut d’avoir aimé le film (la critique ici), on peut en rire avec son actrice principale, ce qui aide à faire passer la pilule.

 

affiche officielle française

Categories

Leave a comment