Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Présidentielle: Au Malawi, un nouveau scrutin fixé au 2 juillet

toutfilmMarch 23, 2020

En fvrier, la Cour constitutionnelle, saisie par l’opposition, avait invalid la prsidentielle de mai 2019, remporte de justesse par le chef de l’Etat sortant Peter Mutharika.

Selon la Commission lectorale (MEC), Peter Mutharika, au pouvoir depuis 2014, avait devanc au premier tour de 159.000 voix Larazus Chakwera, la tte de la principale formation d’opposition, le Parti du congrs du Malawi (MCP). La Cour constitutionnelle avait justifi l’annulation du scrutin par des irrgularits systmatiques et graves, dont le recours au liquide correcteur blanc sur de nombreux procs-verbaux. Elle avait ordonn un nouveau scrutin dans les 150 jours.

Lundi, en application de ce jugement, la MEC a fix au 2 juillet la date de la nouvelle lection. Cette date tombe 149 jours aprs le jugement de la Cour , a expliqu devant la presse sa prsidente, Jane Ansah. Mme Ansah a toutefois prcis que l’application de ce calendrier serait fonction (…) de l’impact du coronavirus, notamment en cas de fermeture des entreprises qui fabriquent le matriel lectoral.

Jusqu’ prsent, aucun cas de Covid-19 n’a t officiellement enregistr au Malawi, mais les autorits ont pris des mesures de prvention, dont l’interdiction des rassemblements publics de plus de 100 personnes.

La MEC a par ailleurs indiqu lundi que les rgles du scrutin seraient les mmes qu’en 2019, aprs le refus du chef de l’Etat de promulguer plusieurs lois lectorales adoptes par le Parlement en application de l’arrt de la Cour constitutionnelle.

Alliances lectorales

L’une de ces lois avait prvu un nouveau scrutin en mai 2020 et l’lection du prsident la majorit absolue, si ncessaire en deux tours, et non plus la majorit relative en un seul. Mais M. Mutharika a refus de promulguer ces lois au motif que la plupart des dispositions des lois proposes taient en contradiction vidente avec la Constitution malawite.

Depuis la prsidentielle de mai 2019, le Malawi, petit pays d’Afrique australe, a t le thtre de nombreuses manifestations, parfois violentes, pour obtenir l’annulation du scrutin. Au moins deux personnes ont t tues.

L’opposition a finalement obtenu gain de cause, mais Peter Mutharika ne s’est pas pour autant avou vaincu. Il a fait appel de la dcision de la Cour constitutionnelle et sa requte doit tre examine en avril.

En prvision du nouveau scrutin, des alliances lectorales se sont toutefois dj formes, autant ct prsidentiel que dans le camp de l’opposition. Peter Mutharika a conclu un accord avec le Front dmocratique uni (UDF) d’Atupele Muluzi, arriv quatrime de la prsidentielle. Les principaux partis d’opposition au Malawi, le MCP et le Mouvement uni pour la transformation (UTM) du vice-prsident Saulos Chilima, arriv troisime en mai 2019, ont eux prvu de prsenter un candidat commun.

C’est la premire fois qu’un scrutin est annul au Malawi et la deuxime fois sur le continent, aprs l’invalidation de la prsidentielle au Kenya en 2017.

(afp)

Categories

Leave a comment