Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Memento : Guy Pearce raconte combien le rôle l’a psychologiquement marqué

toutfilmMarch 24, 2020

“Memento” est un film culte. Son histoire et sa structure si particulières en ont fait un succès auprès des amateurs de thrillers. Mais le film de Christopher Nolan a aussi eu un certain impact sur son interprète principal.

Deuxième film de Christopher Nolan, Memento met en scène Leonard Shelby (Guy Pearce), un homme à la recherche du meurtrier et violeur de sa femme, dans une structure originale. Le long-métrage alterne les scènes en noir et blanc, dans un ordre chronologique, et celles en couleur, montées dans un ordre chronologique inversé.

Une autre particularité du film réside dans le principal protagoniste. Bien que capable de se rappeler de certains détails de son passé, Shelby souffre d’une forme d’amnésie qui lui fait perdre la mémoire toutes les quinze minutes. Il est donc incapable de savoir ce qu’il a fait durant le quart d’heure précédent, où il se trouve, où il va et pourquoi. Pour se rappeler de son but, il a élaboré une méthode bien précise : il écrit tout ce dont il a besoin de se rappeler dans des fiches, des notes, ou même des tatouages, et garde avec lui en permanence un appareil photo à développement instantané pour prendre des clichés de ce qu’il estime important. Tout cela lui permet de garder une notion de l’espace et du temps, et de ne pas perdre de vue son objectif de vengeance.

Du fait de l’intrigue et de sa structure, qui s’y prête bien, Memento de Nolan est troublant, parfois même très difficile à suivre. En temps que spectateur, il faut parfois s’accrocher pour ne pas perdre le fil de l’histoire. Et il a aussi été déroutant à tourner pour son interprète principal.

Guy Pearce a remis ses propres souvenirs en question

Dans une interview accordée à GQ, où il revient sur les principaux rôles de sa carrière, Guy Pearce a révélé que Memento, qui signifie « souviens-toi » en latin, a eu un effet inattendu sur sa psychologie, aussi bien en tant qu’acteur qu’en tant qu’individu.

Pearce a d’abord révélé que les troubles de la mémoire du personnage l’ont aidé à se concentrer sur chaque scène, sans se soucier de la précédente ou la suivante:

J’ai pu traiter chaque scène comme sa propre petite histoire parce que je n’étais pas censé me rappeler de ce qui était arrivé avant et, bien sûr, n’avais aucune idée de ce qui allait arriver après.

Alors que cette particularité pourrait être vue comme un avantage pour l’acteur, qui a ainsi pu focaliser toute son attention sur chaque scène, comme si elle était indépendante des autres, Pearce a ensuite dévoilé l’impact que le tournage a eu sur sa psychologie “privée”.  Il a ainsi révélé qu’il a commencé à remettre en question sa propre mémoire :

Je regardais une photo et pensais au souvenir qu’elle m’évoquait, et ensuite je me disais : « Je ne suis pas sûr du tout que ce souvenir soit vrai ».

Comme c’est le cas pour de nombreux acteurs, le rôle de Shelby a donc déteint sur la vie personnelle de Guy Pearce. Cela démontre, s’il le fallait encore, l’efficacité du film de Christopher Nolan.

Categories

Leave a comment