Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

La majorité des enfants pris en charge ne participent pas aux examens

toutfilmMarch 24, 2020

Selon une nouvelle étude, la grande majorité des enfants pris en charge n'ont pas assisté à leur examen des enfants pris en charge et près d'un quart des examens ne respectaient pas les directives légales.

Il y a environ 6 000 enfants pris en charge à un moment donné et ils doivent avoir un plan de prise en charge, l'enfant pris en charge examinant le processus de suivi, d'examen et de mise à jour des plans de prise en charge.

Une analyse réalisée par Caroline O’Meara, nommée présidente indépendante de la revue Child in Care il y a trois ans, a montré qu'en 2017, de nombreux enfants semblaient avoir peu contribué à leurs soins.

Mme O’Meara a examiné 265 avis dans une région de Tusla et a constaté que, alors que 201 fonctionnaient conformément aux directives statutaires, 64 ne l’étaient pas.

Seuls 71 enfants ont participé à leur examen, contre 194 qui ne l'ont pas fait, et seulement 40 d'entre eux ont soumis un formulaire d'examen, ce qui signifie que 75% des enfants de l'étude de cas n'ont pas participé à leur planification des soins.

La recherche fait référence à diverses lignes directrices quant à l'intégration de la voix de l'enfant dans les actions qui les concernent, notamment l'article 12 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, les normes appliquées par la Health Information and Quality Authority et le rôle des plans de soins.

La recherche, soumise l'an dernier, a également déclaré: “On ne sait pas quelle approche Tusla adopte pour ses examens, car les données à l'appui n'ont pas été publiées quant au nombre d'examens entrepris et s'ils ont été effectués conformément aux directives statutaires, ce qui est sans doute contraire à les exigences du S8 (5) de la loi de 2013, qui oblige Tusla à opérer selon des normes élevées de transparence et de responsabilité.

“Les différences dans la manière dont les données des examens sont communiquées au sein de l'organisation signifient que l'on ne sait pas combien d'examens des enfants pris en charge sont menés à l'échelle nationale, s'ils sont effectués conformément aux directives statutaires et de la nature et de l'étendue de la participation des enfants à leurs examens.”

Cependant, Mme O’Meara a déclaré qu'il y avait des raisons pour lesquelles les enfants n'assistaient pas ou, dans certains cas, ne voulaient pas assister à l'examen de leur enfant pris en charge, et que depuis 2017, la situation s'était “nettement améliorée”.

“Il s'améliore”, a-t-elle déclaré, faisant référence à l'introduction du système national d'information sur les services de garde d'enfants (NCCIS) de Tusla comme moyen d'améliorer la collecte de données. “Je sais qu'en faisant ça [work] que les chiffres sont bien, bien meilleurs qu'ils ne l'ont été. “

Elle a dit que les enfants peuvent être réticents à s'engager dans des examens sous leur garde car ils peuvent avoir le sentiment que “les adultes ne feront que ce qu'ils vont faire”, mais que l'objectif devrait être une pleine participation. “Si nous recherchons la citoyenneté et la participation, nous voudrions tous idéalement avoir une contribution à notre vie”, a-t-elle déclaré.

Mme O’Meara a également déclaré que le fait qu’elle avait entrepris la recherche et qu’elle ait été publiée par Tusla indique une ouverture quant à la résolution de toute lacune qui aurait pu exister.

Les données les plus récentes disponibles montrent qu'en novembre dernier, 5 971 enfants étaient placés, son niveau le plus bas depuis des années, dont 5 469 en famille d'accueil.

Le dernier rapport de Tusla, Review of Adequacy, qui examine ses services, montre qu'à la fin de 2018, des examens des enfants pris en charge faisaient partie des mesures visant à faire progresser les cas et que «tous les cas sont examinés et suivis de manière continue et hiérarchisés en conséquence. “.

Categories

Leave a comment