Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Harry Roselmack : "Inventer de nouvelles façons de vivre ensemble"

toutfilmMarch 23, 2020

Le journaliste anime un “Sept à huit” quotidien dès ce lundi  23 mars sur TF1.

Vous prenez les commandes dès ce lundi d’une déclinaison quotidienne de “Sept à huit”. Il était devenu nécessaire de renforcer l’information sur le front du coronavirus ?

Oui et l’idée est de se servir du savoir-faire de “Sept à huit” (produit par Elephant, NDLR). On a une rédaction qui a montré sa capacité à traiter les sujets à sa façon, en les incarnant, en posant des histoires, en montrant la France confrontée à des situations particulières, heureuses ou malheureuses.

Quel sera le concept de ce nouveau rendez-vous ?

Il sera nouveau à bien des égards. Nous aurons huit équipes un peu partout qui montreront cette France qui se réinvente, qui innove dans sa façon de travailler, de créer du lien, de la solidarité, de s’entretenir, de faire la fête. Nous montrerons cette France qui se protège et combat le coronavirus. Ce sera une photographie la plus large possible.

Cette quotidienne durera le temps de la crise ?

Oui, il y a donc une inconnue : combien de temps on sera à l’antenne ?

Comment vos équipes parviennent-elles à assurer leur mission d’information tout en prenant des précautions sur le terrain ?

Cela impactera le contenu à l’antenne, nous avons pris des décisions destinées à protéger nos équipes et les gens qu’on filme, c’est-à-dire qu’on aura des interviews réalisées via des systèmes comme Skype, nos interlocuteurs se filmeront chez eux…

On adapte notre façon de filmer, de raconter des histoires, cela va donner quelque chose de nouveau à l’antenne, même pour nous. Mais on a eu des retours en Italie de nos camarades de la Rai dont la rédaction a été décimée par le Covid-19, on va prendre les précautions nécessaires.

Est-ce que des personnes présentent des symptômes dans vos équipes ?

Un grand reporter de notre rédaction est considéré comme porteur du Covid-19, c’est l’un de ceux qui ont été les plus exposés. Il a tourné dans les services hospitaliers et au contact de médecins qui ont eux-mêmes reçu des gens malades dans leur cabinet.

Comment vous protégez-vous, vous-même ?

Je “télétravaille” énormément, là je suis chez moi, je prépare mes lancements pour la prochaine émission qu’on enregistrera d’ailleurs désormais dans des conditions particulières, sur un plateau dédié, tant que le risque est là.

L’évolution de la situation vous inquiète ?

La difficulté pour nous est de décrire une réalité qui est effectivement préoccupante, voire inquiétante, mais de ne pas semer la panique. Nous tenons compte de ces deux impératifs, mais on a des témoignages qui montrent que dans certains cas heureusement marginaux le coronavirus peut être vraiment dangereux et tuer en quelques jours des gens qui sont en bonne santé. Tout cela est toutefois remis en perspective par rapport au nombre global de cas.

Avez-vous un message à adresser à tous les Français confinés chez eux ?

Oui, je les comprends, je suis confiné comme eux avec la chance quand même d’être dans une maison avec un bout de jardin, et donc je pense aujourd’hui à tous ceux qui sont parfois nombreux dans un appartement, ou ceux qui sont seuls, mais il faut tenir parce que la situation est vraiment préoccupante et on peut mettre fin à tout ça en prenant sur soi pendant quelques semaines, et en respectant strictement les mesures édictées par les autorités sanitaires.

Ce n’est pas drôle mais on peut trouver des façons de rendre cette période presque intéressante, si on positive et si on invente de nouvelles façons de vivre ensemble.

Categories

Leave a comment