Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Coronavirus: les modifications apportées aux prestations de décès en service des médecins généralistes sont «purement fortuites»

toutfilmMarch 25, 2020

La suppression d'une prestation de retraite spéciale pour les médecins généralistes si un grand nombre de médecins sont décédés dans un incident catastrophique n'était pas censée être liée à la pandémie de coronavirus, ont déclaré les administrateurs du régime.

Mercredi, les médecins généralistes qui fournissent des services publics dans le cadre d'un contrat avec l'État ont reçu une lettre concernant les modifications apportées à leur régime de retraite des services médicaux généraux (GMS).

La lettre, vue par The Irish Times, énonçait que la politique concernant le paiement d'une prestation de «décès en service» pour les membres décédés avant la retraite avait été modifiée.

Le versement des prestations serait réduit ou non versé dans les cas où un «événement catastrophique» entraînant la mort d'un grand nombre de médecins généralistes «aurait un effet gravement préjudiciable» sur le régime de retraite plus large.

La lettre a été envoyée par le Dr Anthony Lundon au nom des administrateurs du régime GMS et déclarait que «la probabilité qu'un tel événement se produise est très faible».

Horaire

S'adressant à l'Irish Times, le Dr Lundon a déclaré que la référence à un événement catastrophique n'était pas destinée à faire référence à l'épidémie de coronavirus, et le moment de la lettre pendant la crise mondiale était “purement fortuit”.

La catastrophe hypothétique envisagée était une situation où un grand nombre de médecins généralistes sont morts en même temps dans un accident d'avion ou lors d'une conférence, a-t-il déclaré.

Le versement de la prime spéciale aux membres de moins de 65 ans pourrait avoir un impact financier négatif important

La prestation de décès en service est financée par le régime plus large et est versée avec le solde de la pension du membre à son conjoint ou à d'autres bénéficiaires.

Le changement de politique fait suite à un examen des risques entrepris par les fiduciaires du régime l’année dernière, après des conseils juridiques et actuariels sur la question.

«Il a été convenu que si un événement catastrophique se produisait (comme un cas de force majeure, une guerre, un accident d'avion, etc.) qui affectait plusieurs membres, le paiement de la prime spéciale aux membres de moins de 65 ans pourrait avoir un impact financier négatif important sur le plan. et les avantages des membres restants », indique la lettre.

Le timing de la lettre a probablement provoqué un «bouleversement» mais n'était pas destiné à s'appliquer au décès potentiel d'un médecin généraliste de Covid-19, a déclaré le Dr Lundon.

La valeur de la prestation serait «très faible» pour un membre qui était proche de la retraite, a-t-il dit. La pression financière sur le programme ne serait significative que si un grand nombre de “jeunes médecins généralistes” mouraient en même temps, at-il dit.

Pot de pension

Cette prestation visait à améliorer le montant de pension d'un participant décédé versé à son conjoint, alors que le médecin généraliste ne faisait peut-être pas partie du régime depuis un nombre significatif d'années.

Dans le cas où la caisse de retraite serait mise à rude épreuve à la suite d'un événement catastrophique, les changements ne concerneraient que le paiement des prestations, et les successions des médecins généralistes continueraient de recevoir le solde de leur compte de pension.

Les fiduciaires ont l’intention absolue de continuer à verser la prime spéciale conformément à la pratique actuelle

Dans un communiqué publié mercredi, le Dr Lundon a déclaré: “Il faudrait que de très nombreux membres décèdent à la suite de Covid-19 avant que tout impact possible sur les avantages des membres ne soit pris en compte”.

«Les administrateurs estiment que la probabilité d'un événement catastrophique qui entraînerait une telle réduction est très faible. Cette vision n'a pas changé avec l'émergence de Covid-19 », a-t-il déclaré.

“Il est de l’intention absolue des administrateurs de continuer à verser la prime spéciale conformément à la pratique actuelle, et les administrateurs ne prendront la décision de changer cela que dans les circonstances les plus extrêmes”, a-t-il déclaré.

Categories

Leave a comment