Enable JavaScript to see this page By toutfilm.com

Coronavirus : attention, il ne faut pas confondre l'hydroxychloroquine avec la chloroquine

toutfilmMarch 23, 2020

Jean-Marc Laruellle, médecin généraliste à Montpellier, met en garde sur la confusion des deux molécules, et alerte sur les dangers de l’automédication. L’hydroxychloroquine (Plaquénil) est la molécule qui donne des résultats prometteurs contre le Covid-19, dans des études réalisées par le professeur Didier Raoult, directeur de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection de Marseille. 

“Attention, l’hydroxychloroquine n’est pas la chloroquine”, met en garde Jean-Marc Laruelle, président de la maison médicale de garde de Montpellier et représentant du syndicat de médecins généralistes FMF (fédération des médecins de France). La chloroquine, connue sous son nom commercial de Nivaquine, est utilisée contre le paludisme. Avec un dosage à 100 mg, elle est prescrite avec une posologie de deux prises par jour, rappelle le médecin.

Son dérivé, l’hydroxychloroquine, a des propriétés différentes : connu sous le nom de Plaquénil, il est dosé à 200 mg et est prescrit à raison de trois prises par jour, contre le lupus et la polyarthrite. Il serait aussi efficace contre le coronavirus, selon une étude prometteuse mais limitée réalisée à l’IHU de Marseille auprès de 24 patients. Et le ministère de la Santé a donné son feu vert pour accélérer les recherches, et mener des tests auprès de patients infectés par le Covid-19, qui associent souvent plusieurs molécules à l’hydroxychloroquine.

Le docteur Laruelle s’inquiète de la confusion auprès du grand public, qui peut jouer aux apprentis sorciers en faisant de l’automédication au péril de sa vie : “Si on prend de la Nivaquine, on risque de faire un arrêt cardiaque”, alerte le médecin.

Categories

Leave a comment